Février/Mars 2012 | Les consommateurs qui ont un Smartphone profitent pleinement d'un monde où ils peuvent en savoir plus (voir acheter) sur presque tout ce qu'ils rencontrent sur leur chemin et ce à n'importe quel moment. Apprenez des marques qui exploitent déjà cette tendance, et lancez-vous!  

POINT-KNOW-BUY 
Pourquoi, les consommateurs adeptes de la spontanéité et fans d’information (que l’on nommera infolusty dans ce rapport), vont adopter l’élément visuel informatif instantané.

Nous avions mentionné POINT & KNOW (POINTER & SAVOIR) comme l'une de nos 12 Tendances de Consommation Incontournables pour 2012. Voici un Trend Briefing (Rapport de Tendance) consacré à POINT-KNOW-BUY (POINTER-SAVOIR-ACHETER) et comment cette tendance va définir les attentes des consommateurs, leur attitude de recherche et leurs comportements d'achat.

Les consommateurs sont sans cesse à la recherche d'informations, rien de nouveau jusque-là. L'information et la connaissance donnent aux consommateurs le pouvoir, le contrôle et la certitude (ou tout au moins l'illusion de cela), ainsi les consommateurs en demanderont toujours plus afin de chercher ce qu'il y a de mieux. Tout aussi important,  la découverte de l'information, qui ajoute un facteur amusant.

Après une décennie quasi-obsessionnelle de “ Googling ”, l'accès instantané à l'information avec les données (textuelles) adéquates est maintenant attendu, et devrait s’intégrer dans nos modes de vie. La nouvelle frontière est l'accès à l'information par le visuel : les consommateurs accèdent à des informations sur des objets qui se trouvent dans le monde réel, tout en étant en mouvement de manière naturelle, simplement en pointant leurs Smartphones* vers n’importe quel sujet digne d’intérêt.    

Se “ connecter et surfer sur Internet ” ne se limite plus à s'assoir devant un ordinateur (sur un bureau!), la découverte se ne sera pas non plus liée à la recherche textuelle. Les gens pourront trouver immédiatement (et peut être même acheter) tout ce qu'ils voient ou entendent, même s'ils ne savent pas à quoi cela correspond ou s'ils ne peuvent pas le décrire avec des mots.  

* Comme pour la plupart des tendances de consommateurs, le Smartphone (toujours dans votre poche ou dans votre main) est un élément incontournable - et ainsi la clé de voûte de l'écosystème de la technologie visuelle (des QR codes, à la recherche visuelle) - qui alimentera à grande échelle la tendance POINT-KNOW-BUY.

Ainsi, voici une définition :

POINT-KNOW-BUY | Avec la recherche et l'information textuelle, aujourd'hui disponible abondamment pour la plupart des gens,  le défi est maintenant  de faire de la recherche et de l'information visuelle instantanée un élément lui-aussi omniprésent. N’importe quels objets du monde réel (voir même des personnes) seront  bientôt “ connus ” par les consommateurs en mouvement, équipés de leurs Smartphones. Ils pourront pointer leur téléphones vers quoique ce soit pour accéder/trouver des informations. Et oui, le commerce devrait suivre pour bénéficier de tout cela aussi ;-)  



MISE EN GARDE ET LE FUTUR

POINT-KNOW-BUY reste une tendance conso émergente. Le désir de consommation d’information accessible en continu est bien là, cependant il ne faut pas oublier que beaucoup des technologies qui répondent à ce souhait (besoin) sont en cours de développement. Il y a encore un peu de chemin à faire avant que le procédé devienne omniprésent, intégré et (ceci est important) fiable.

Il est vrai que l’INFOLUST (caractérise le souhait d’accéder à l’information spontanément) des consommateurs sera entièrement satisfaite dès lors que:

  • Il deviendra possible de POINT-KNOW-BUY presque tous les objets visuels - pas seulement quelques un.
  • Le Logiciel sera parfaitement intégré aux appareils et ne nécessitera plus d’Apps spécifiques.
  • La reconnaissance des images et la reconnaissance audio pourront s’adapter aux conditions du monde réel que ce soit avec un faible éclairage, des bruits de fond ou même des angles difficiles.

Cependant, nous n’en sommes pas loin si on considère les exemples suivant.


EXEMPLES

Commençons avec la partie “ connaissance “ (savoir) de POINT-KNOW-BUY :

  • leafsnap est une App gratuite qui utilise une technologie de reconnaissance visuelle afin de permettre aux utilisateurs d’identifier une variété d’arbre en prenant une photo de ses feuilles.

  • Word Lens est une App qui permet de traduire des textes imprimés (tels que des menus ou des pancartes) du français ou de l’espagnole vers l’anglais (et vice versa) en utilisant l’appareil photo de l’iPhone.

  • Le projet Skymap de Google est un bon exemple de POINT & KNOW. En pointant leurs portables vers le ciel, l’utilisateur peut découvrir les informations concernant les objets et constellations. Star Chart et Star Walk sont des App similaires sur iPhone.

Et bien entendu il y a aussi un attribut audio à POINT & KNOW :

  • Shazam, le pionnier dans ce secteur, permet aux utilisateurs d’identifier n’importe quelle chanson. En septembre 2011, la société a annoncé que ses utilisateurs avaient repéré/marqué plus d’un milliard de chansons en un an et que le service offrirait le marquage gratuit et illimité.
  • WeBIRD permet d’enregistrer (avec un Smartphone) un chant d’oiseau, de l’envoyer à un serveur et de recevoir (après quelques secondes) l’espèce correspondant à cet oiseau. WeBIRD souhaite être disponible au public avant la migration du printemps 2012.

En effet, tout se SAIT, même les gens sont reconnaissables :

  • PittPatt (acquit par Google) est un outil de reconnaissance faciale, créé par l’université Carnegie Mellon qui est maintenant devenu un projet spécifique pour Google+ et qui porte le nom de Find My Face. Lancé en décembre 2011, cet attribut permet de suggérer automatiquement le nom des personnes qui se trouvent sur les photos des utilisateurs. Effrayant ? Peut-être. Intéressant ? Certainement.



Les technologies POINT & KNOW peuvent aussi facilement devenir POINT & KNOW-HOW-TO (POINTER & SAVOIR-FAIRE) :

  • L’application d’Aurasma, développée par Autonomy (récemment acquit par HP pour plus de USD7 milliards), applique la Réalité Augmentée aux objets. La société a diffusé quelques vidéos montrant aux utilisateurs comment poser une télé sur un mur, en temps réel. Alors que Metaio montre, via la Réalité Augmentée, comment changer les cartouches d’encres d’une imprimante.

  • Heinz a lancé un “ le livre de recettes en Réalité Augmentée ” avec la technologie de Blippar. Les utilisateurs peuvent ainsi pointer leur appareil photo (depuis leur Smartphone) vers une bouteille de ketchup de la marque pour y voir des recettes surgir de la bouteille (à travers leur écran de portable).

  • POINT & KNOW a même un brin d’innovation supplémentaire pour les malvoyants : VizWiz est une App qui permet aux gens d’aider les aveugles à “ voir ”, en leur citant quels sont les objets dont ils ont pris une photo.

Inscription gratuite

Et lorsque que la technologie échoue, il reste toujours la foule CROWDSOURCED POINT & KNOW (POUR VOUS SOURCER LE MODE POINTER & SAVOIR) :

  • Le site français WhereToGet.It permet aux utilisateurs de mettre en ligne des photos provenant de la rue (pris sur les gens), de magazines, de blogs, de films et ainsi de demander à la communauté où les articles de modes (sur leurs photos) peuvent être achetés.
  • En mars 2011, le magazine Belge Flair a lancé fashiontag, son App Facebook. Celle-ci permet aux utilisateurs de repérer (tag) des vêtements sur les photos de leurs amis tout en leur demandant où ils les ont achetés.

Mais pour discerner quelle direction prendra la tendance POINT-KNOW-BUY, il est judicieux d’observer les systèmes de reconnaissance d’images et de recherche visuelle déployés par les géants de la technologie :

  • Google Goggles permet aux utilisateurs de chercher sur l’Internet en photographiant des objets. Dans la dernière mise à jour il est possible d’utiliser la technologie  d’identification et de déchiffrage continue sans même prendre de photo. L’App scanne tout à travers la lentille de la caméra et fait apparaître automatiquement les résultats correspondant aux objets identifiés.
  • En septembre 2011, Layar a annoncé un partenariat avec Telefonica, afin d’apporter au géant des télécommunications une technologie de reconnaissance et de recherche visuelle.

Sans trop de surprise, ajouter l’élément “ ACHETER ” directement aux recherches visuelles va certainement devenir un élément courant pour les marchants dans les mois à venir :

  • L’App Flow de Amazon, disponible depuis novembre 2011, utilise aussi la technologie d’identification et de déchiffrage en continue. Dès que les utilisateurs pointent leur portable vers des livres, des jeux, des DVDs ou des CDs, l’information apparait instantanément, avec des clips vidéo, des avis de consommateurs et les conditions d’achats.   
  • En novembre 2011, John Donahoe, le Président-directeur-général d’eBay, a annoncé que la reconnaissance d’images serait un élément clé des futures applications mobiles d’eBay. Les utilisateurs pourront prendre des photos d’objets du monde réel, et ainsi trouver des objets similaires proposés sur eBay.

  • IQ Engines est le résultat d’une collaboration entre les universités de Berkeley et de Davis, qui proposent un système de reconnaissance d’images. En plus de leur moteur de recherche visuel oMoby (similaire à Google Goggles), le logiciel déploie la fonctionnalité de recherche d’images pour les (Apps) comparateurs de prix et d’achat sur mobile de Best Buy et de NextTag.

  • Les utilisateurs d’Originals - l’App iPhone d’Adidas, lancée en août 2011, peuvent prendre des photos de toutes les baskets Adidas. Ils peuvent les scanner et les comparer avec les gammes et produits de la marque, pour ensuite trouver la paire qui correspond le mieux, des informations sur le produit ainsi que des revendeurs locaux.

  • Les amateurs de vin peuvent utiliser l’App Snooth Wine Pro pour prendre des photos des étiquettes sur les bouteilles de vin, puis rechercher différentes informations via  la base de donnée du site Snooth. Les utilisateurs peuvent ainsi lire des avis conso, trouver des cavistes locaux, vérifier les prix et même acheter en ligne.

M-COMMERCE

Est-il nécessaire d’attirer votre attention sur le fait que POINT-KNOW-BUY, n’est qu’une caractéristique du courant général concernant le commerce sur mobile (m-commerce).

Les professionnels astucieux auront immédiatement reconnu l’énorme potentiel que représente POINT-KNOW-BUY. Imaginer et proposer aux consommateurs de réelles solutions pour satisfaire le besoin d’information instantanée où chacun peut apprendre (en savoir plus) et acheter directement au moment de la découverte. POINT-KNOW-BUY peut aussi rendre les étapes d’achat plus pratiques et/ou transparentes. Des avis conso, aux comparateurs de prix tout en optimisant le panier avant un achat (on peut considérer des vitrines de magasins avec des QR codes ?). Mais bon, ce sera pour un prochain Trend Briefing ;-) 

OPPORTUNITIÉS

Il y a fort à parier que seules les grandes marques ou plateformes (ex : Wikipedia, Amazon, eBay) auront les gammes de contenu et le nombre de produits suffisants pour satisfaire toutes formes de reconnaissance visuelle. Il reste néanmoins des opportunités infinies pour toutes les marques, qui souhaitent satisfaire la soif d’information des consommateurs, leur besoin de découverte, leur attitude NOWISM, ainsi que leur besoin de reconnaissance.

Pensez pratique : comment pouvez-vous ajouter une dose de connaissance, une communication claire et concise en considérant des histoires, des origines, des comparateurs de prix, des avis conso, un e-commerce et plus encore ? Tout ce qui peut aider les consommateurs du POINT-KNOW-BUY à être mieux informés, à  découvrir et à agir avec les choses qui les entourent dans le monde réel. 

Bonne chance !