Trend Briefing Mai 2012:
(R)ETAIL (R)EVOLUTION
Etail est le commerce de détails est l'etail.
RETAIL REVOLUTION

Les gurus du web avaient vu juste il y a 15 ans, car le e-commerce est au meilleur de sa forme. Des marchés développés, où les consommateurs dépensent davantage en ligne, aux marchés émergents, où l’urbanisation et la pénétration d’internet (et les portables) ouvrent la voie vers de nouveaux comportements d’achats : les consommateurs sont fans de l’e-commerce.    

Quelques statistiques indispensables :

  • Les ventes du e-commerce aux Etats-Unis augmenteront de 62% d’ici 2016 pour atteindre USD 327 Milliards (Source : Forrester, Février 2012).
  • Les ventes du e-commerce en Europe augmenteront de 78% d’ici à 2016, pour atteindre USD 230 milliards (Source : Forrester, Février 2012).
  • Les ventes du e-commerce au Brésil augmenteront de 21,9% en 2012 pour atteindre USD 18,7 milliards (Source : eMarketer, janvier 2012).
  • Les ventes de l’e-commerce en Chine étaient de CNY 780 milliards (soit USD 124 milliards) en 2011, soit une augmentation de 66% par rapport à 2010. L’e-commerce devrait augmenter de 3% de la consommation à 7% d’ici 2015 (Source : IDC, mars 2012).
  • Le marché du e-commerce en Inde devrait passer de USD 600 millions en 2011 à USD 70 milliards en 2020 (Source : Technopak Advisors, février 2012).
  • Les ventes de l’e-commerce en Indonésie devraient passer de USD 120 millions en 2010 à USD 650 millions en 2015 (Source : Frost & Sullivan, février 2012).

Cependant, l’expérience actuelle des consommateurs en ligne est clairement différente de l’ère du dotcom : l’e-commerce ne s’arrête pas seulement au choix, au prix, à la convenance, aux avis consos, mais aussi à tout ce que les consommateurs recherchent lors d’un achat : le statut, le bon produit et une expérience enrichissante.

Il est temps d’apprendre et de profiter des dernières innovations qui transforment l’e-commerce et changent les comportements d’achats qu’ils soient en ligne ou  hors ligne. 

Quatre thèmes sautent aux yeux :

#1: E IS FOR EVERYWHERE

Pour les consommateurs connectés, acheter en ligne est juste une autre option, plutôt qu’un moyen totalement séparé.

Cela comprend des sous-tendances comme SCREEN CULTURE, ALL THE WEB’S A (SHOP) WINDOW et ON TO OFF / OFF TO ON.

#2: (M)ETAIL

Etre “ en ligne ” signifie s’immerger dans le web social ; personnalisé et entièrement interactif.

Cela comprend des sous-tendances comme CASHING IN ON CURATION, SELL-YOUR-OWN STORES, RETAIL INVESTMENT et AT YOUR SERVICE.

#3: E(ASY)-COMMERCE

Tous les obstacles qui empêchaient l’essor du e-commerce (ex : bonne taille, paiements sécurisés, livraisons pratiques), ont été largement réduits voir même totalement éliminés.

Cela comprend des sous-tendances comme PERFECT FIT, DELIVERY DELIGHT, LIFE : SUBSCRIBED et PERFECT PAYMENT.

#4: OH WHAT A WONDERFUL WEB

Les attentes des consommateurs sont maintenant établies en ligne : un choix illimité, une gratification instantanée, une transparence totale, une collaboration intégrée et ainsi de suite…

Cela comprend des sous-tendances comme NICHE RICHE, CROWD CLOUD, TOTAL TRANSPARENCY, ETAIL-TAINMENT et EXCLUSIVE EXPERIENCES.


If you like our Trend Briefings, you’ll love our 2014 Premium Service

Your complete trend and innovation solution.

IMPLICATIONS

Ce Trend Briefing de taille encyclopédique, avec ses quatre grands thèmes et ses nombreuses sous-tendances, ne fait que survoler la surface de (R)ETAIL (R)EVOLUTION : commerce du contenu, prescripteurs célèbres , les boutons “ vouloir ” et “ posséder ” de Facebook, acheter du newsfeed, paiement par les tweets, paiement en espèce à la livraison, les pop ups en ligne et bien d’autres sont restés sur le carreau. 

Notre plus grand défi? Se concentrer sur “ l’e-commerce ”. Comme nous l’avions présenté dans notre Trend Briefing RETAIL RENAISSANCE (LA RENAISSANCE DU COMMERCE DE DETAIL), et le représentons dans E IS FOR EVERYWHERE (P POUR PARTOUT), une grande partie du shopping s’effectue par le biais du e-commerce, que ce soit en ligne et hors ligne, ou via les téléphones portables (Smartphones), les tablettes  et les télévisons.

Cela explique (R)ETAIL (R)EVOLUTION : toutes les formes de commerce sont touchées par l’e-commerce et en retour l’e-commerce sera touché par la tendance générale qui définit les comportements d’achats à travers toutes les formes du commerce de détail, qu’elles soient en ligne ou traditionnelle.
Ainsi rester en éveil, ne cessez pas d’apprendre, et bien entendu, continuez (ou commencez) à agir !

Pendant ce temps-là, nous serons en train de travailler sur notre prochain Trend Briefing ! Alors inscrivez-vous trendwatching.com logo

 

IMPLICATIONS

Partagez (R)ETAIL (R)EVOLUTION avec vos amis et vos collègues

Faites passer »



Sign up now!

1.Our free Monthly Trend Briefings

2.Our 2014 Premium Service

See how Premium will benefit YOU