Novembre 2011 | La chasse aux promotions est entrée dans les mœurs de millions de consommateurs. Observons les éléments qui se cachent derrière cette tendance ainsi que les effets à  long terme sur toutes les marques de consommateurs. Et bien sûr, les exemples sont légions ;-)

DEALER-CHIC

Pourquoi les deals (bonnes affaires) s’imprègnent dans le mode de vie des consommateurs (Voire, deviennent même une source de fierté).

Source : thinkcvox

Nous avons déjà abordé le thème PRICING PANDEMONIUM (PANDEMONIUM DU PRIX), et le temps est venu de consacrer un Trend Briefing à ce phénomène. Ainsi, nous observons, non seulement les nouvelles méthodes et innovations utilisées par les marques pour promouvoir des offres et des réductions, mais nous examinons aussi comment les réductions et les deals (bonnes affaires) changent les comportements d’achat des consommateurs.

En fait, l’avalanche de deals, maintenant disponible pour les consommateurs, ne correspond pas vraiment à un symptôme momentané dû à la crise financière. DEALER-CHIC est bien parti pour rester dans le paysage :

DEALER-CHIC | Les consommateurs ont toujours apprécié les bonnes affaires ou les récompenses exclusives, mais au lieu de se cacher pour marchander, il est maintenant accepté de dénicher le meilleur deal (la bonne affaire) ; certains consommateurs sont même admiratifs de celui qui trouve des bonnes affaires. Chaque jour, les consommateurs continueront leur chasse aux deals, car faire des économies n’est plus à considérer comme un facteur isolé : ce qui importe à présent, c’est aussi le frisson, la recherche, le contrôle et le déclic intellectuel que cela révèle. C’est aussi une source de reconnaissance en terme de statut.

Nous ne sommes pas en train de dire que toutes les consommations seront dominées par des services et des marchandises à prix réduit. Cependant, pour les consommateurs conscients de leur statut social (à savoir tout le monde ;-), profiter au maximum des promotions et des deals n’est plus considéré comme maladroit ou même embarrassant, bien au contraire, c’est devenu simplement futé.

En fait, DEALER-CHIC est un exemple supplémentaire confirmant les changements qui impactent la consommation sur le long terme. Un exemple, où les consommateurs économes ont plus de choix, des attentes supérieures et maitrisent leurs achats. Les consommateurs plus âgés sont, quant à eux, moins respectueux envers les marques.

Donc, voici trois raisons qui justifient pourquoi DEALER-CHIC devrait devenir de plus en plus important dans les années à venir :

  1. PLUS POUR MOINS : Alors que beaucoup d’habitants des pays industrialisés ont probablement moins d’argent à dépenser en ce moment, les consommateurs d’un peu partout rechercheront à vivre encore plus d’expériences.
  2. LA COMMUNICATION EST LA MOTIVATION : Les consommateurs sont à présent avertis pour utiliser, réutiliser et partager des offres et des deals via les nouvelles (de ce fait plus attirantes et intéressantes) technologies.
  3. MEILLEURS DES MEILLEURS : Grâce à la téléphonie mobile instantanée et à l’Internet, il est possible d’accéder à des deals, mais aussi de lire les avis des consommateurs. Les clients sont ainsi certains d’acheter les meilleurs produits ou services aux meilleurs prix.

1. PLUS POUR MOINS

Les gens veulent vivre plus d’expériences même lorsqu’ils ont moins d’argent à dépenser.

Source : Groupon

Dans des marchés développés comme l’Europe, le Japon et les Etats-Unis, il est clair que les consommateurs sont inévitablement craintifs, quant à leur future situation financière. Cela signifie que toutes formes de réductions ou de deals sont accueillies à bras ouverts. *

Amusant de remarquer que même les consommateurs des pays émergeants (la classe moyenne du moins), qui n’ont pas besoin de se priver et d’économiser, sont actifs dans la recherche de deals pour la plupart de leurs achats, que ce soit pour des biens courants ou pour des investissements plus importants.

Pourquoi? Car chaque centime économisé compte pour les consommateurs qui sont sans cesse à la recherche de nouvelles expériences. Ils ont de facto plus d’argent à dépenser pour de nouveaux produits, services et donc pour de nouvelles expériences.

Comme notre dernier Trend Briefing sur RECOMMERCE (REVENDRE) l’a présenté, les consommateurs  sont prêts à adopter toute forme de comportement pourvu que cela leur ouvre les portes de nouvelles expériences à moindre coûts (comme par exemple échanger leurs biens utilisés), ainsi DEALER-CHIC contribue à ce phénomène. 

Quelques indicateurs de PLUS POUR MOINS :

  • Dans une liste de huit stratégies pour économiser de l’argent, les consommateurs interrogés (du monde entier) ont sélectionné deux réponses principales : acheter des produits en réduction (59%) ou utiliser des coupons de réduction (48%). Les coupons étaient plus répandus en Chine (67%), aux Etats-Unis (66%) et à Hong Kong (65%). Alors que seulement un peu plus du tiers des consommateurs européens (37%) et américains (36%) font leurs achats dans les hard discounters pour économiser de l’argent (Source : Nielsen, octobre 2011).
  • 62% des consommateurs américains payent rarement le plein tarif pour leurs vêtements et 58% des consommateurs britanniques “ n’aiment pas payer le plein tarif pour quoique ce soit ” (Source : Mintel, septembre 2011).
  • 81% des consommateurs américains considèrent comme amusant de voir combien d’argent les coupons ou leur(s) carte(s) de fidélité leurs permettent d’économiser (Source : Deloitte 2010 American Pantry Survey, juillet 2010).
  • Plus de 40% des “ adeptes ” des coupons ont un revenu annuel supérieur à USD70.000 (Source : Nielsen, avril 2010).
  • En Inde, 10.4% de la population connectée à Internet a visité un site de deals (bonnes affaires) en juin 2011. Le leader du marché Snapdeal.com a triplé son audience par rapport à l’année précédente (Source : comScore, juillet 2011).
  • En août 2011, plus de 50% des activités quotidiennes dédiées à la recherche de bonnes affaires en Chine était consacré aux loisirs, aux films et aux repas dans un restaurant (diners) (Source: Dataotuan, septembre 2011).
  • En septembre 2011, le Top 10 des “ deals quotidiens ” proposés aux Etats-Unis proposait entre autre: 7 jours en station balnéaire pour USD399, un repas (Hamburger) pour USD6, un ticket de cinéma et une boisson pour USD5 et une place de théâtre pour le spectacle Cirque du Soleil pour USD70 (Source Yipit, septembre 2011).

* Montrer de l’empathie et de la compassion ne devrait pas être une nouvelle tendance pour les professionnels dans le monde des affaires. En fait, pour tous ceux qui attendent tranquillement que la crise passe pour revenir à un modèle uniquement basé sur le profit “ comme si rien ne s’était passé ”, nous vous recommandons de considérer plutôt notre rapport Trend Briefing sur GENERATION G, qui date de février 2009.

2. LA COMMUNICATION EST LA MOTIVATION

Trouver le deal est à présent une source d’innovation technologique et virtuelle, ainsi les consommateurs branchés les considèrent pratiques, cool et divertissants.

Observons des deals “ classiques ” un temps, en particulier les coupons en papiers. Ils étaient génériques, pas pratiques, nécessitaient une organisation en amont et nécessitaient de passer à la caisse devant tout le monde : en bref, rien de réellement attirant pour les consommateurs. Il faut admettre que ça n’a pas aidé de proposer la plupart des réductions dans un format permettant de gagner 10 centimes sur une boîte de thon… Un abysse, comparé avec les impressionnantes réductions disponibles dans le “ Monde des coupons 2.0 ”.

A présent, les réductions et les bonnes affaires deviennent de plus en plus innovantes et attrayantes en partie grâce à la manière, l’endroit et la période où elles sont proposées et utilisées. Elles peuvent être accessibles sur le web ou via les Smartphones au bon moment. Les offres peuvent être hyper-personnalisées ou partagées entre amis. Elles peuvent être exclusives, pratiques ou fun. Les obtenir et les échanger (en utilisant un Smartphone) peut même être une sorte de réussite ou permettre d’accéder à un statut.

Tout ceci soutien DEALER-CHIC : les deals sont maintenant pertinents, intéressants et sont accessibles au bon moment. Ils sont surtout économes, sophistiqués et parfaits pour les consommateurs en quête d’expériences.

Les statistiques le prouvent :
  • Les coupons en ligne représentent seulement 1% des coupons distribués, ils représentent cependant  10% des coupons qui sont échangés (Source : Catalina, avril 2011).
  • 79% des utilisateurs de Smartphones font du shopping (ou des activités en relation avec le shopping) et la moitié (48%) utilisent leurs portables pour chercher ou utiliser des bons de réduction et des coupons (Source : Google & IPSOS, avril 2011).
  • 53% des utilisateurs de Smartphones en Chine et 47% en Corée ont utilisé des coupons sur portables pour faire leurs achats en magasin. A titre comparatif, ils ne sont que 22% aux Etats-Unis, 14% en Grande Bretagne et en Turquie, 13% en Espagne, 11% en Allemagne, 10% en France et 7% en Hollande (Source : Google & IPSOS, juillet 2011).
  • 67% des utilisateurs de portables affirment que les coupons géo-localisés, via un appareil portable, sont “ pratiques et utiles ”, 42% déclarent avoir déjà utilisé un coupon sur leur portable (Source : Prosper Mobile Insights, octobre 2011).

3. MEILLEURS DES MEILLEURS

Pourquoi les consommateurs peuvent être certains de trouver le meilleur produit au meilleur prix.

DEALER-CHIC ne signifie pas suivre une course acharnée vers des prix bas où les promotions imposent aux consommateurs où et quand acheter. Les entreprises qui proposent des produits ou des services de qualité médiocre ne pourront plus se tourner vers les promotions pour attirer des consommateurs. Ils leur est maintenant possible de vérifier instantanément des notations et des avis d’autres consommateurs* avant de faire un achat. Ainsi, un mauvais service ou un mauvais produit restera un mauvais deal à n’importe quel prix ;-)

Juste un exemple :

La société SNIQUEaway (lancée en novembre 2010) est gérée par Smarter Travel Media basée aux Etats-Unis (propriétaire de TripAdvisor). Ce site d’abonnement seulement sur invitation, offre des deals sur les voyages. Les offres proposées sont limitées dans le temps et présentent une sélection de propriétés ayant reçus des avis de consommateurs positifs et des notations de quatre étoiles (ou plus) sur TripAdisor ; ainsi chaque deal est pré-approuvé.

* Un de nos récents Trend Briefing sur RETAIL RENAISSANCE (RENAISSANCE DES MAGASINS) mettait en avant le principe OFF=ON (HORS LIGNE=EN LIGNE) qui caractérise la fusion des mondes virtuels et réels, pour un nombre grandissant de consommateurs. Avec l’omniprésence de tous ces éléments virtuels, surgissent parallèlement de nouvelles attentent pour les consommateurs : la transparence instantanée des prix, l’avis des consommateurs, les comparaisons et deals directs, 24H/ 24.


INCOMPARABLE

La contre-tendance de DEALER-CHIC : les choses désirables qui n’ont pas d’alternatives et qui ne nécessitent pas de réductions.

Toute réforme à une contre-réforme et toute tendance voit l’apparition d’une contre-tendance. Il n’existe pas de tendance universelle, voie unique pour tous les consommateurs et toutes les marques. Et oui, plus de marques testeront des méthodes imaginatives pour offrir des deals et des réductions (et certains ne paraitront même pas comme tel), et oui, les consommateurs pourront profiter de promotions pour presque toutes les catégories de produits.

Cependant, nous observerons aussi la montée des offres INCOMPARABLES : des produits de haute qualité, authentiques, personnalisés et disponibles immédiatement sur lesquels il n’y a pas d’avis consultables, de réduction, ni de prix de comparaison. Une tendance à suivre, si vous n’êtes pas adepte de DEALER-CHIC.

SUIVANT

Un “ écosystème d’offres ” en pleine croissance, plus de personnalisation, plus de programmes de fidélité, plus de pression sur les marques, afin que celles-ci proposent de bons deals (brillamment intégrés) dans tous ce qu’elles vendent ou promeuvent.

Comment DEALER-CHIC évoluera dans les années à venir ? Voici quelques indicateurs :

  • Les consommateurs seront encore plus conditionnés à recevoir des deals pour tout.
  • Pas de lassitude des offres, car les deals dynamisent les achats impulsifs et entretiennent des recherches ciblées et sophistiquées, s’éloignant ainsi de l’approche actuelle :
    • Les achats impulsifs des consommateurs seront stimulés avec davantage d’offres structurées et ciblées en utilisant leurs profiles et leurs préférences. En quelques mots, des deals ayant l’autorisation des consommateurs.
    • La recherche ciblée pour les deals deviendra plus pertinente et plus précise au fur et à mesure que les deals locaux et en temps réel prolifèrent.
  • Les sites de deals se concentreront sur la fidélité pour attirer de nouveaux et loyaux clients (tout en récompensant les clients actuels). Cela devrait minimiser (ou même éliminer) les dommages attachés à une marque, qui offre des deals.
  • Les avis des consommateurs, qui sont publiés en temps réel, seront plus simples à trouver (ils seront même disponibles automatiquement avec les offres proposées).
  • Plus de marques mettront en avant les atouts INCOMPARABLE de leur service et produit, afin de justifier leurs marquages “ plein ” tarif (sans réductions).


2012 Premium Service

EXEMPLES

Finissons-en avec la théorie. Apprenez directement d’exemples concrets de marques et d’entreprises qui proposent déjà des deals plus pertinents, mobiles, instantanés, cool, intégrés, interactifs, plus fun quoi !

DAILY DEALS

“ LES DEALS QUOTIDIENS ”

Bien entendu, il est impossible d’examiner DEALER-CHIC sans citer le phénomène des deals quotidiens. Peu importe les éventuels défauts du modèle économique de Groupon, il semblerait que la société aille dans le bon sens avec les consommateurs en tout cas au regard du nombre d’inscrits dans leur base de donnée, qui est passé de 50 millions fin 2010 à 115 millions en août 2011 (Source : Reuters).

Au fait, il y a-t-il des marchés niches, où les consommateurs pourraient recevoir des deals quotidiens par email ? Voici quelques exemples repérés récemment :

  • Sports | CrowdSeats offre à ses adhérents jusqu’ à 90% de réductions sur des tickets d’événements sportifs à Los Angeles, San Francisco, New York, Boston et Chicago.
  • Voyage | Groupon Getaways a vendu l’équivalent de USD9.6 millions de séjours de vacances au cours de son premier mois d’activité (Source : Yipit, septembre 2011). Il existe d’autres sites de deals spécialisés en voyages comme Living Social Escapes et Yuupon. Alors que Travelzoo Local Deals se focalise sur des offres de restaurants, d’événements ou d’activités de loisirs qui comblent les consommateurs pendant leurs vacances.
  • Divertissement | Goldstar vend des tickets (à moitié prix) pour des spectacles et autres divertissements. Goldstar travaille directement avec des salles de spectacles dont le Cirque du Soleil et Madison Square Garden.
  • Le monde de la nuit | Poggled  offre des deals pour les bars et les discothèques à New York et Chicago.
  • Alimentaire | Gilt Taste offre des deals sur des produits alimentaires de luxe et artisanaux, alors que Munch on Me offre des deals sur des plats spécifiques disponibles dans certains restaurants et bars.
  • Epicerie | En août 2011, Aisle50 s’est lancé aux Etats-Unis pour proposer aux consommateurs un deal quotidien sur des produits alimentaires, avec des prix compris entre USD3 et USD10.
  • Mode de vie | Zipongo consacre sa plateforme aux offres, qui encouragent la consommation de nourriture saine, alors que Heartsy est un site d’achat groupé qui offre des deals sur les produits proposés sur le site Etsy.
  • Musique | groopEase offre jusqu’à 75% de réduction sur des albums d’artistes prometteurs ou en devenir. RCRD Deals offre des produits et des expériences en relation avec la musique, comme des discographies d’artistes, des entrées VIP et des rencontres d’artistes en coulisse.  Le site 1band 1brand offre des deals hebdomadaires pour des marques montantes de mode et pour des artistes prometteurs.
  • Education | En septembre 2011, The National Louis University (Chicago), a été le premier établissement au monde (dans le secteur de l’éducation) à vendre un cours via un site de deals.
  • Services financiers | En juillet 2011, la banque hollandaise ING a diffusé un deal au Canada, qui offrait CAD185 pour tout utilisateur ouvrant un compte ING Thrive.
  • Enfants | DoodleDeals a conclu un partenariat avec Diapers.com pour offrir à ses abonnés des deals ciblant les enfants.
  • Animaux | Coupawz offre des deals consacrés aux produits pour chiens, chats et autres animaux domestiques.
  • LGTB | The Daily Hookup a une équipe de curateurs qui proposent des offres sur la mode, les soirées et les séjours, spécialement dédiées à la communauté gay.
  • Adulte | ExoticDeals propose un deal, exclusivement pour adultes, toutes les 69 heures. Les amateurs de marijuana peuvent aussi recevoir des deals avec WeedMaps.

RIGHT HERE, RIGHT NOW

“ ICI, MAINTENANT ”

Les nouvelles technologies (Apps ! Near Field Communication ! Alerte par email !) ont transformé les deals et réductions en NOWISM en renforçant le principe d’ici-et-maintenant et en attirant les adeptes de la première heure (enthousiastes et donc très DEALER-CHIC ;-).   

Jetez un œil sur ces services, qui permettent aux consommateurs d’accéder à des offres dans leur espace immédiat :

  • Notikum est une application (disponible à Singapour),  qui fonctionne en temps réel et avec la géolocalisation. Cette appli (App) permet aux utilisateurs de trouver des deals autour d’eux et de les organiser par catégories que ce soit " Magasin ", " Manger " ou " Jouer ".
  • En avril 2011, Groupon a lancé Groupon Now, via ses Apps (applications) pour Smartphone. Les utilisateurs peuvent recevoir des deals à durée limitée (seulement disponibles pour quelques heures ou à des heures spécifiques), dans des magasins locaux partenaires.
  • Touchtown est une App, développée par une société israélienne, qui propose aux utilisateurs des deals disponibles dans leur voisinage.
  • Les applications pour portable de Valpak permettent aux utilisateurs de visionner des coupons, via leur appareil photo (intégré à leur portable) et leur carte.

Ils existent différents services qui permettent aussi aux consommateurs de s’inscrire à des notifications pour des deals disponibles dans les alentours :

  • Brouha est un service de messagerie sur portable, qui permet aux clients de recevoir des offres et des informations lorsqu’ils entrent dans un magasin. Cela, sans avoir à partager leurs données personnelles.
  • QuickerFeet est une App permettant aux magasins d’informer les clients de leurs promotions. Ces magasins sont situés dans les centres commerciaux AMP en Australie et en Nouvelle Zélande.
  • Les services ShopAlerts de AT&T et Priority Moments de O2 permettent d’avertir directement leurs clients avec des offres exclusives et des deals selon leur emplacement.

Et il y a de nombreux services disponibles pour ceux en recherche constante d’offres spécifiques :

  • BiteHunter recherche en temps réel sur des portails de restaurant (sur Internet) et sur les réseaux sociaux, les deals qui sont disponibles dans l’entourage des utilisateurs.
  • Willcall permet aux utilisateurs (à San Francisco) de chercher et d’acheter (à moitié prix) des places de théâtres et des places de concerts, qui ont lieu le jour même.
  • Pour ceux qui cherchent un hôtel à la dernière minute, Priceline a lancé (en septembre 2011) l’App Tonight-Only sur iPhone.

Il y a même des services qui aident les consommateurs à trouver et à utiliser des deals, lorsqu’ils sont dans un magasin :

  • En juillet 2011, SK Telecom l’opérateur téléphonique coréen, a testé en Chine un service qui synchronise des tablettes tactiles (installées sur les cadis) avec les Smartphones des consommateurs. Cela permet d’informer les utilisateurs en temps-réel directement dans les magasins en utilisant une technologie de géolocalisation dans un espace spécifique.
  • Aisle 411 est une application, qui localise des produits en rayon pendant les courses, tout en proposant des coupons via les Smartphone. Les acheteurs peuvent aussi cumuler des points selon les activités qu’ils effectuent (par exemple cartographier sa liste de courses, chercher et partager des produits), et ainsi avoir accès à des offres de différents magasins et de marques.

Un exemple supplémentaire juste pour vous montrer combien les deals locaux sont " intelligents " :

  • ThinkNear génère des coupons pendant les heures creuses d’activité de différents magasins. Les commerçants communiquent à ThinkNear leurs périodes les plus calmes, ainsi que les réductions qu’ils souhaitent offrir aux consommateurs pendant ce temps. ThinkNear prend aussi en considération les facteurs locaux qui ont un impact sur cette baisse d’activité, comme par exemple la pluie et la neige ou un événement sportif. Lorsque ces baisses d’activité interviennent, ThinkNear produit et distribue des coupons pour les utilisateurs, qui se trouvent aux alentours des magasins participants. Les coupons sont émis par de la publicité sur les applications ou par une notification directe pour les inscrits au service.

DEAL ME IN

“ PROPOSEZ MOI UN DEAL ”

Les consommateurs savent qu’il y a toujours de bonnes affaires disponibles, mais il leur est parfois difficile de savoir comment les trouver parmi la pléthore de fournisseurs et de plateformes. Il y a une réelle opportunité pour quiconque (ou quoique ce soit) qui aurait la capacité de signaler ou même de créer des offres pertinentes ou adaptées aux centres d’intérêts des consommateurs :

  • American Express a lancé en juillet 2011 Link-Like-Love, un programme de social shopping. Ce service gratuit offre des deals et des expériences basés sur ce qu’ils aiment, sur leurs centres d’intérêts et leurs connections sociales sur Facebook.
  • KoalaDeal (lancé en juin 2011) fournit à ses utilisateurs une liste de deals quotidiens personnalisés. Les utilisateurs communiquent à KoalaDeal leurs goûts et leurs centres d’intérêts : ils peuvent choisir parmi différentes catégories manuellement, ou le site peut scanner leurs achats dans Gmail ou il vérifie leurs centres d’intérêts sur Facebook ou Twitter. Ensuite, KoalaDeal cherche sur plus de 45 sites de deals et propose des offres adéquates et personnalisées aux utilisateurs.
  • En juillet 2011, le réseau social Foursquare a commencé à proposer des deals à ses utilisateurs. Les deals proviennent de Living Social, Gilt Groupe, AT&T et Groupon. Le service permet aussi de proposer une offre aux utilisateurs selon les endroits enregistrés dans leur " to-do list " : les utilisateurs sont informés via Fourquare, lorsqu’un deal est disponible dans un de leurs endroits enregistrés.
  • Delta Air Lines a annoncé en juillet 2011 un partenariat avec Living Social, afin de proposer à ses clients des deals locaux, correspondants à leurs destinations. Les clients reçoivent des offres temporaires, uniquement valides pendant leur voyage, les désinscrivant automatiquement à la fin de leur séjour.

2012 Premium Service

REWARD INC.

“ RECOMPENSE INC. ”

Il est certainement irritant pour certains patrons d’observer de nouveaux clients recevoir des deals. Spécialement lorsque les nouvelles technologies simplifient les procédés pour récompenser les clients fidèles avec des deals spéciaux :

  • Le site de deal quotidien Bloomspot a lancé son service PRIME au cours du deuxième trimestre de 2011. Le service est intégré aux systèmes de cartes de crédits des commerçants, afin de récompenser les consommateurs en fonction de la somme dépensée et leur nombre de visites. L’entreprise affirme que ces récompenses engendrent des ventes supplémentaires, car les consommateurs dépensent en moyenne 50% de plus que la valeur du coupon qu’ils ont reçu.
  • En mars 2011, la plateforme de jeu SCVNGR a lancé LevelUp, un service de paiement sur portable qui fusionne les deals avec des récompenses pour les consommateurs réguliers. LevelUp offre des deals quotidiens de USD5, 10 ou 20 valables chez les commerçants sélectionnés. Les deals sont disponibles pour ceux qui utilisent l’App QR code (pour scanner des codes QR) sur leur portable. Les clients peuvent aussi recevoir plus de crédits, dès lors qu’ils effectuent des achats supplémentaires.
  • Groupon Rewards (lancé en septembre 2011), crée une nouvelle catégorie de deals, disponibles seulement pour les consommateurs qui dépensent une somme minimum chez un commerçant. Le service repose sur un système de paiement à partir de points de vente existants, où les clients ont utilisé leur carte de crédit, tout en étant enregistrés sur le site Groupon (avec cette même carte de paiement).
  • Target RedCard, la carte de crédit de l’enseigne Target, offre aux clients 5% de réduction sur tous leurs achats.  La carte de crédit de Lowe's offre à ses clients des réductions similaires.
  • En septembre 2011, l’enseigne de supermarchés danois Netto s’est associée avec l’opérateur téléphonique TDC pour créer Nettalk, un service disponible sur téléphone portable. Les consommateurs connectent leur carte de fidélité Netto avec leur abonnement téléphonique. Selon leurs dépenses en magasin, ils peuvent gagner jusqu’à deux heures de communication par mois.

DEALIRIOUS

DEALER-CHIC est focalisé sur les attitudes changeantes des comportements de consommation, plutôt que sur les nouvelles technologies. A la base, les coupons ne servaient qu’à faire des économies, alors que les nouveaux types de deals permettent en plus aux utilisateurs de se divertir, tout en cherchant une bonne affaire :

  • Sneakpeeq est un site Internet de deals, cependant aucun prix n’y est listé. Les utilisateurs doivent cliquer sur les articles pour obtenir un " peeq " (coup d’œil) et pour voir le prix ; chaque " peeq " déclenche une baisse du prix de l’article (ensuite disponible à l’achat). Les acheteurs ont 15 secondes pour cliquer et acheter.
  • Pour promouvoir le lancement de leur magasin à Londres (sur Regent Street), la marque de mode japonaise Uniqlo a installé la Machine du Bonheur Uniqlo. A différents moments, la machine propose certains articles avec d’énormes réductions.
  • En mai 2011, la chaîne de supermarchés Carrefour a organisé " Hora Mágica " (l’heure magique) pour 200 familles au Brésil. Pendant une heure, les clients sélectionnés (tous possédaient la carte de fidélité du magasin) avaient un accès exclusif au magasin de la ville d’Osasco, avec des réductions allant jusqu’à 50% sur les produits non-alimentaires et un petit déjeuner offert.
  • En août 2011, Living Social (le site de deal quotidien), a offert à des passagers d’un taxi londonien, la possibilité de bénéficier d’une expérience surprise déterminée par un jeté de dés. Les passagers pouvaient gagner des cours de cuisine et des séjours à la campagne.
  • En septembre 2011, les supermarchés ICA Vanadis, à Stockholm, ont introduit un système de réductions en magasin lié à la page Facebook de l’enseigne. Ainsi, le montant des réductions augmentait proportionnellement du nombre de visites sur la page Facebook.
  • Le site Internet de mode masculine Bonobos (basé aux Etats-Unis) a lancé une chasse aux œufs de Pâques en ligne en cachant des codes promotionnels sur les pages de leur site. Les utilisateurs pouvaient utiliser ces codes pour profiter de réductions allant de USD10 à USD500 sur leurs achats.
  • Au cours des mois de septembre et d’octobre 2011, l’enseigne américaine de magasins de mode féminine Lane Bryant a fait la promotion de ses jeans T3 au travers d’une campagne interactive sur Facebook. Les consommatrices pouvaient jouer au jeu Spin & Win une fois par jour, pour essayer de gagner un bon cadeau de USD75 échangeable en magasin. Il y avait en plus 62 prix à gagner chaque jour.

  • En mars 2011, l’enseigne américaine Gap a lancé gapmyprice.com, un site temporaire de deals, où les clients proposaient un prix pour leur pantalon Kakis. Gap soumettait ensuite son prix et les consommateurs pouvaient, soit l’accepter, soit relancer avec une enchère supplémentaire, afin de trouver un accord pour le prix final.
  • Daitan (un concessionnaire de voitures d’occasions de la marque japonaise Honda) propose aux brésiliens de soumettre un prix d’achat pour les voitures via son site Internet.  A travers la page " Faça sua Oferta " (" Faites votre offre "), les consommateurs pouvaient proposer le prix, qu’ils souhaitaient payer. Si l’offre était acceptée, l’équipe de vente de Daitan contactait les participants pour finaliser directement la vente.
  • La société américaine ScoreBig offre des tickets à prix réduit pour différents événements (dont les événements sportifs). Semblable au site de deal Priceline, qui est spécialisé dans les voyages, les utilisateurs sélectionnent leur siège et proposent un prix qui est, soit accepté ou rejeté par les organisateurs.

En fait, il n’existe quasiment aucun secteur ou entreprise qui ne se lance pas dans DEALER-CHIC, même ceux qui n’offrent normalement pas de promotions :

  • En juin 2011, la marque de luxe Oscar de la Renta a lancé son club privé Backstage Pass, offrant des produits en réduction directement à ses clients, au lieu de passer par des sites intermédiaires de vente " flash ".
  • En mai 2011, le designer de mode américain Derek Lam a mis cinq de ses robes sur eBay (sur les 16 créées pour  sa collection 2011 - présentée à la New York Fashion Week en février 2011). 120.000 utilisateurs d’eBay ont ensuite voté pour déterminer quelles robes (parmi les 16) devraient être vendues (à un prix fixe) via l’option " acheter maintenant ", les robes ont ensuite été vendues à des prix (bien en-dessous de leur valeur habituelle) compris entre USD175 et USD225.
  • En juin 2011, la société Savored a vu le jour aux Etats-Unis. C’est un site de membres, qui offre des réductions de 30% dans de prestigieux restaurants, dans dix villes à travers le pays. Les restaurants réservent un certain nombre de tables exclusivement pour les membres de Savored (au lieu d’offrir un deal préétablit), qui payent des frais de réservation de USD10. La réduction de 30% s’applique directement sur l’addition.
  • Les utilisateurs de l’application Daily Gobble (pour Smartphone) peuvent obtenir des deals au cours des heures creuses d’activité dans certains restaurants à New York. Au lieu d’échanger un coupon, les clients téléchargent une photo du ticket de caisse et reçoivent un avoir sur leur compte PayPal.
  • Jetsetter, le site américain de ventes (flash) de vacances, s’est associé avec le site communautaire ASMALLWORLD en avril 2011. Les membres de ASW peuvent ainsi bénéficier de réductions sur des séjours organisés par le site Jetsetter.

OPPORTUNITIES

Toutes les marques de consommateurs devront considérer l’impact de DEALER-CHIC, et les opportunités que cela présente.

N’importe quel entrepreneur devrait sauter de joie en prenant connaissance des possibilités que propose cet écosystème (de deals) : que ce soit pour les nouveaux secteurs d’activité, les services secondaires, les sites d’avis de consommateurs pour les deals ou les nouvelles technologies. Si vous abordez cette opportunité de la bonne manière, les consommateurs voudront entendre parler de vous (mais n’oubliez pas de satisfaire les entreprises aussi!).

Pour les marques, DEALER-CHIC ne veut pas dire tout donner sans compter ou bien casser les prix sauvagement. Le message PERFORM OR PERISH (PERFORMEZ OU PERRISSEZ) reste de rigueur. Les marques devraient plutôt réfléchir aux méthodes visant à bénéficier des avantages de DEALER-CHIC et ainsi d’atteindre de (nouvelles) audiences, d’établir une relation personnelle avec celles-ci, tout en leurs permettant de vivre des expériences à des prix réduits.

Enfin, un deal spécialement pour vous : notre prochain Trend Briefing gratuit arrivera dans votre boîte email le 1 décembre prochain, assurez-vous d’être inscrit à notre newsletter.