infopresse2 logo

Conférence trendwatching à Toronto: guetter les tendances pour innover

September 7, 2012

À l'occasion de la conférence donnée par trendwatching à Toronto le 24 septembre prochain, Infopresse s'entretient avec Henry Mason, directeur de l'analyse et de la recherche de la firme.

Pourquoi organiser une tournée dans 13 villes dans le monde afin de présenter les dernières tendances dans les affaires et la consommation?
C'est la deuxième fois que trendwatching présente une telle tournée. Nous visitions moins de villes lors de nos premiers événements, en 2004-2005, et cette année, nous voulions vraiment aller à la rencontre des plus grandes villes internationales. Il a été difficile de choisir, mais nous avons sélectionné les villes où nous avions le plus grand nombre de lecteurs et de clients, et ce n'est pas un hasard si elles sont également les plus influentes en matière de tendances et d'innovation. Toronto ne fait certainement pas exception à la règle.

Quels sont vos objectifs?
Tout d'abord, nous souhaitons mettre en valeur les tendances consommateur, les innovations et les meilleures pratiques repérées, afin d'aider les professionnels des grandes marques canadiennes à prospérer en cette période de turbulences économiques. Ensuite, nous souhaitons donner à ces professionnels un cadre de travail qui leur permettra d'intégrer et d'adapter ces tendances inspirantes à leurs produits et services. Enfin, nous désirons rassembler la communauté des guetteurs de tendances, locales et internationales, pour partager des conseils et des idées.

Qui devrait participer à cette conférence?
Cet événement est idéal pour les marketers, les dirigeants d'agences de publicité, les entrepreneurs et quiconque est intéressé à mieux connaître les tendances de consommation qui auront un impact sur leur entreprise dans les 12 à 18 prochains mois. Avec cette demi-journée de conférences, les participants feront le plein d'information sur les plus grandes tendances en matière de consommation de partout, ainsi que les innovations des marques et les campagnes et les plus intéressantes qui touchent les nouveaux besoins et exigences des consommateurs. Pour compléter ces présentations, Jody Turner de la firme de tendances Culture of Future, se penchera sur les plus grandes tendances du moment en Amérique du Nord. Puis, les participants pourront découvrir des méthodes qui leur permettront de tirer profit de celles-ci dans leur domaine.

Vous avez identifié 12 mini-tendances qui ouvrent la voie à des innovations rentables. Lesquelles sont les plus susceptibles d'affecter le marché canadien?
Les mini-tendances qui apparaissent dans le nouveau rapport peuvent être reprises par à peu près n'importe quelle organisation. Bien sûr, certains exemples n'ont pas l'air de changer la face du monde (les réveils connectés, ça vous dit quelque chose?), mais même les plus petites tendances sont liées aux désirs et besoins humains les plus profonds: commodité, efficacité, authenticité ou statut. Certaines tendances sont déjà en vogue au Canada. Par exemple:
Les consominvestisseurs
Une société d'externalisation ouverte de Vancouver, SoKap, a lancé son site web en encouragent les investisseurs intéressés par un projet créatif à posséder les droits exclusifs pour une ville en particulier. Les investisseurs recevront une part des revenus chaque fois que quelqu'un de la ville choisie va acheter le produit issu du processus de création (films, musiques, livres, etc.). Une fois les objectifs de collecte de fonds atteints, SoKap retracera tous les achats dans chaque ville, puis redistribuera à chaque investisseur de 20% à 50% des revenus gagnés dans chaque ville.
La super écoresponsabilité
En août 2012, la partie est de la 17e rue à Vancouver était la première rue à avoir un trottoir complet de la longueur d'un bloc d'immeubles constitué de pneus recyclés, provenant d'une usine n'émettant aucun gaz à effet de serre. Contrairement au béton, les carreaux souples permettent d'être plus facilement soulevés pour couper les racines des arbres qui dépassent des carreaux. Et ils se révèlent plus respectueux de l'environnement, ouvrant la voie aux trottoirs l'avenir. À Kamloops (Colombie-Britannique), les responsables du parc utilisent des chèvres pour lutter contre un type envahissant de mauvaise herbe. Recourir à des chèvres au lieu d'herbicides s'avère une solution écoresponsable.
Filet de sécurité
L'organisme World's Most Valuable Social Network invite les participants à «donner» leurs comptes Facebook ou Twitter pour retrouver certains enfants disparus. Les utilisateurs de ce réseau, créé par l'organisation Missing Children Society of Canada, commencent par s'inscrire à Facebook ou Twitter. Ensuite, ils «donnent» leur compte à l'un des deux ou aux deux réseaux sociaux pour aider aux recherches d'enfants disparus. Chaque fois qu'un enfant disparaît, une alerte d'avis de recherche est envoyée aux membres des réseaux de l'utilisateur, les alertes étant lancées tout d'abord aux membres se trouvant dans le périmètre où la disparition s'est produite. Lae groupe indique que les alertes sont envoyées dans le fil d'actualités de l'utilisateur quatre ou cinq fois par année.

Pour plus d'information sur cette conférence trendwatching, cliquez ici.

View Article »

 


More articles about trendwatching.com and our trends »